Écho, 2021

Appel à projet pour la réalisation d’une oeuvre d’art avec Eiffage Immobilier Sud et le cabinet Tangram Architectes. En partenariat avec « un immeuble une oeuvre » et en collaboration avec les Ateliers Sud side et la Marbrerie Gambini-Mattout.

—————————–

Cette sculpture raconte une histoire poétique, et révèle un dialogue entre les œuvres de l’artiste Jules Cantini et l’environnement du lieu dans lequel elle s’inscrit : Le territoire Marseillais et le relief des calanques.

Ici, l’acier martelé est adouci par une dentelle de fragments de marbre et crée un équilibre, une harmonie entre ces deux matériaux. Ensemble, il ne forme plus qu’un. Une mosaïque aux multiples facettes se dessine et peut évoquer toutes les strates naturelles et culturelles qui nous entourent.

——————-

«Écho, un hommage à l’artiste Jules Cantini et aux racines de son atelier.
Écho, une résonance aux mosaïques de Notre Dame de la Garde et à la technique de polychromie naturelle du sculpteur marseillais.
Écho, un symbole de la générosité du mécène et marbrier.
Écho, une renaissance de la nature dans la ville.»

——————–

Écho, 2021 / Acier corten et Marbre Onyx/ 180×55 cm/ 205 Avenue du Prado, Marseille

%d blogueurs aiment cette page :